RETOUR PAGE À L'INTERNATIONAL

RENDEZ-VOUS

CHEZ NOUS

« Hé Burkin saaka kuuma zoé yandé / Yé Bamb sin kissa oub ka bangué
Bala yemda wakata naaba yin saamin  / Yé wing taaba nin wendé tond Yamin  »
« L’espoir est permis, restons éveillé / Pas le temps de s’endeuiller/ On est armé de cahiers »

LE CADRE.

Janvier 2016, Ouagadougou, Burkina Faso. Dans le cadre du Festival International des Arts de la rue et de la Marionnette Rendez Vous Chez Nous, un laboratoire de formation est proposé : le labo Ath’rap mêlant pratique de l’écriture rap et techniques théâtrales. L’enjeu ? Expérimenter la rencontre entre ces deux arts. Comment peuvent-ils se nourrir ? S’enrichir ? Travail d’écriture le matin et pratique théâtrale l’après-midi. C’est à l’issue de ce labo que le Collectif on s’assume se crée.
Janvier 2017, ce temps de recherche est reconduit et une création one shot voit le jour avec une équipe franco-burkinabé rassemblant 5 acteurs rappeurs et 5 danseurs, 1 beat-boxer, 1 chorégraphe et 1 metteuse en scène.

LA DEMARCHE ARTISTIQUE
Faire se rencontrer rap, break-dance et théâtre de rue : des arts très codifiés qui se nourrissent de
l’urgence. Rassembler les atouts de chacun au profit d’une thématique commune. Mettre en forme,
dans un temps limité, une performance qui rallie les questionnements et les nécessités des uns des
autres. Et voir 15 artistes sur scène, raviver pour le public la période de l’insurrection DE 2014 et les
bouleversements sociétales qui perdurent.

QUAND

10 jours de laboratoire en 2016 et 15 jours en 2017, dans le cadre du Festival International des Arts de la rue et de la Marionnette Rendez-Vous Chez Nous, Burkina Faso.

AVEC

les rappeurs : D-OUD La paix, Kalso Ramde et Damo Diabate du groupe KILE, Bassitey et Pat Davis du groupe NEGROIDES et Setigui Ibrahim Barro et les danseurs Abdoul Kader, Kaoula Daniel,Karim Sayon, Eric Sanou et Jean-Jacques Bassole et la voix d’Elodie Dondaine. Beatbox – Boka Loca, Chorégraphie – Max
Tandax, Coordination – Elodie Dondaine, Mise en scène – Flora Donars.


RÉSUMÉ
Création mêlant rap, théâtre et danse hip-hop, le public est invité à revivre les instants précédent l’insurrection Burkinabé de 2014, du côté des puissants, comme du côté du peuple. La deuxième partie invite le public à s’interroger sur ce qu’il reste de ce grand mouvement de révolte pour chacun.

PARTENARIATS

La Mescla, le collectif On s’assume, Ouaga Jungle Studio, l’Institut Burkinabé et ACMUR.